Apple Watch, inutile ? Il me la faut !

Si vous êtes l’un des millions à avoir l’Apple Watch Sport boitier aluminium collée au poignet, ou la Watch en acier et écran cristal, ou la version Edition négligemment portée avec sa finition en or 18 carats (et oui je pèse moooâaa), c’est l’occasion rêvée pour faire le point sur un phénomène nouveau que j’appellerai la «double pomme» et pas la « double peine ». Vous savez-ce moment fugace qui survient lorsqu’une personne tripote un iPhone avec son Apple Watch au poignet. L’effet ultra-maxi-coordonné qui pique un peu les yeux du non geek, ce qui revient niveau mode à porter du Lacoste de la tête au pied, parfum compris. Malgré l’effet un peu ridicule, vu qu’on n’est pas des sportifs hommes sandwichs pour nos sponsors, mieux vaut éviter ce genre de look.

Les qualités de la Watch à l’unanimité à la rédac de l’apéro sont… (Roulements de tambour) : inutile, moche, peu pratique, et chère…Et oui car comme tout gadget la notion d’utilité est disons, … à géométrie variable, pour être carré. Comme toujours avec les produits de la marque à la pomme, il faut mettre un peu du sien (généralement quelques centaines d’euros, voire milliers) pour saisir la subtilité d’Apple quant aux tarifs pratiqués pour une Watch vendue au même prix qu’un iPhone… et qui ne sert à rien sans, WTF !!?? C’est pourtant cette interconnexion parfaite avec l’IPhone, et si chère à Apple, qui fait soudain prendre conscience de l’apport de cette Watch si inutile.



Un gadget au potentiel prometteur

Ce n’est même pas la peine de penser à utiliser la Watch comme un écran à part, même en 42 MM. L’utiliser pour consulter ses comptes, « liker » une photo Instagram, envoyer un e-mail et encore moins passer un appel. C’est à notre sens, une des dérives potentielle des smartwatches. Elle n’a pas pour but de remplacer le smartphone, elle vient le compléter, alléger sa tâche journalière, le rendre meilleur, en un mot le sublimer. Elle peut permettre de se décharger de la pression de l’iPhone, en ne répondant plus à chaque message, chaque coup de fil ou mail reçu, ou utiliser plus efficacement le GPS. Et c’est en cela qu’elle pourra être appréciable. La plupart des observateurs regardaient surement dans une autre direction quand l’iPhone est sorti, idem pour le succès de la première génération d’iPad, qu’ils non pas vu venir non plus, houuu !!!!. Pourtant ces produits se sont facilement imposés. En sera-t-il de même pour l’Apple Watch ? Il est encore trop tôt pour se faire une idée. Mais une chose demeure certaine : le produit semble avoir un bel avenir devant lui.

To Watch, or not to Watch. Telle est l’addiction

Difficile de se passer d’un iPhone… En revanche, on peut se passer d’une Apple Watch, un argument indiscutable, qui le devient moins au bout de quelques jours d’utilisation. Pour autant ce n’est clairement pas un produit essentiel, mais il a un fort pouvoir addictif. Même si l’iPhone peut faire tout ce que permet une Apple Watch ou presque, il ne dispose pas d’un cardio-fréquencemètre Toc ! Car, il faut bien l’avouer que la première version du produit est bien aboutie. Et si l’on pourrait croire au vu de l’introduction de cet article que l’Apple Watch est un simple gadget, on comprend avec un peu d’imagination et plutôt rapidement en l’utilisant qu’elle ouvre la porte à de nouveaux usages, ne serait-ce qu’avec la fonctionnalité Apple Pay qui permettra bientôt de payer ses courses ou son restaurant en passant simplement son poignet sur une borne de paiement sans contact. Ou encore pour servir de télécommande et interagir avec,… on vous laisse deviner… d’autres objets connectés Apple évidemment !


Recevez des offres exclusives de notre partenaire


No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.