J’ai testé le vélo à assistance électrique

Durant une semaine à la rédaction de votre blog préféré, s’est tenu un débat de la plus haute importance. Trancher sur le moyen de transport ultime pour les parisiens, les citadins, ou les habitants de petites villes. Oyé Oyé Parisiens et Parisiennes, Citadins et Citadines si vous vous reconnaissez dans les lignes précédentes, nous avons peut être la solution. Si pour vous une certaine lassitude s’est installée, doublée d’un ras-le-bol des rames de métro systématiquement bondées, de l’attente sur le quai, au climat tropical qui règne dans les wagons, de la propreté douteuse des dits wagons, des p’tits cons et p’tites connes (ça fonctionne aussi avec vieux et vieilles…), des correspondances rallongeant le temps de trajet. Nous en sommes arrivés à la conclusion que le VAE est la solution ultime pour se déplacer en milieu urbain, et plus si atomes électriques crochus. Découvrez sans plus attendre notre avis sur le vélo à assistance électrique.

Le vélo électrique

Waoouuh les véhicules électriques c’est fantastique paraît-il, comme semblent l’indiquer les 45 000 nouveaux propriétaires de vélo électrique en France en 2014. En plus des batteries pour le propulser, le vélo électrique est aussi poussé par le mouvement écologique. Les écolos militant pour des véhicules plus propres, comme les voitures hybrides, les voitures électriques. Grâce aux nouvelles batteries, l’autonomie devient raisonnable, et son poids aussi mieux réparti grâce à des designs mieux étudiés. Avant de vous faire part de cette formidable expérience durant les trois jours de test, découvrez les avantages et les inconvénients du vélo à assistance électrique.



Les bienfaits pour la santé

Ceux qui pensent que c’est un truc de feignasse, en seront pour leur frais, et uééééé, car la pratique du vélo électrique est bénéfique sur votre santé. Il permet juste de s’entretenir physiquement sans dérive forçat de la route, en mode critérium cycliste. Le confort d’utilisation se ressent surtout dans les montées ou au démarrage. Inutile non plus de se rêver en Biker, sa vitesse est limitée à 25 km/h. Pour dépasser cette vitesse maximum, il faudra ensuite compter sur ses petits mollets bien musclés.

Le VAE : un mode de déplacement vert

Le vélo électrique est vert et ne consomme que très peu d’énergie, en comparant avec un véhicule à essence Le VAE permet en moyenne de faire 100 km avec un seul litre d’essence, et ce avec un taux d’émission de gaz carbonique nul. De plus, il n’émet aucun bruit, ce qui est un avantage considérable en matière de confort de conduite. Au niveau batterie, il est conseillé d’opter pour celles au lithium ou au plomb. Elles ne nécessitent que très peu d’entretien. Certes, le VAE peut coûter relativement cher à l’achat avec des prix allant du simple au double, puisque les modèles les moins chers du marché sont proposés aux alentours de 300 € (à vos risques et périls…), plutôt préférer ceux situés entre 800 et 1800 €. Il peut être rapidement amorti, pas comme le VTT acheté avec conviction, pour aller au boulot aux beaux jours, et qui ne sert que 15 jours par an, bref l’achat gagnant typique.


Recevez des offres exclusives de notre partenaire


Utilisation au quotidien d’un VAE

Pour gérer le départ du vélo électrique, il suffit simplement de donner quelque de pédalier pour que le moteur se mette en marche. Ensuite, pour se laisser aller aux délices de la propulsion sans effort, et donc sans sueur, il suffit de sélectionner le niveau d’assistance électrique (8 km/h, 15 km/h et 25 km/h, ce qui en ville suffit laaaargement.)  Faux plats, petites montées… être au guidon de son vélo électrique fendant fièrement la bise, avouons-le est grisant. Dépasser les cyclistes aguerris en slow-motion (Bah quoi ?! on a bien le droit de se la raconter un peu, non ?). Le tout en roulant dans les voies de bus et en évitant les pilotes du dimanche, est en soi un pur bonheur, un sentiment tout simplement électrisant.

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.